Bienvenue sur le site du Commissariat au Développement Institutionnel(CDI)

 

Accueil

Séminaire de haut niveau sur les stratégies d'opérationnalisation de la Gestion Axée sur les Résultats (GAR)

check 'sans-serif';">La modernisation de l’administration publique en marche

viagra dosage 'sans-serif';">Les stratégies de mise en œuvre de la Gestion Axée sur les Résultats au centre d’un séminaire national de haut niveau

order 'sans-serif';">Plus de 100 cadres de l’administration malienne ont pris part,   les 24 et 25 novembre 2016, à l’Hôtel Laïco El Farouk (Ex-Kimpinsky), à l’atelier national de haut niveau sur les Stratégies d’Opérationnalisation de la Gestion Axée sur les Résultats (GAR). La présente rencontre s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de la gestion axée sur les résultats (GAR). Elle vise à poser les fondements d’une « culture managériale des affaires publiques dans l’administration publique » en vue de parvenir, à terme, à une « administration performante au service des citoyens ». L’ouverture des travaux placée sous la présidence de madame le ministre du Travail et de la fonction publique, Diarra Racky Talla, a enregistré la présence du Dr Stéphane Monney Mouandjo, Directeur du Centre Africain de Formation et de Recherche Administrative pour le Développement (CAFRAD) et du Dr Abraham Bengaly, Commissaire au Développement Institutionnel.

Cette rencontre qui marque une étape importante dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de gestion axée sur les résultats, a enregistré deux interventions majeures. La première fut celle du Dr Stéphane Monney Mouandjo, Directeur du Centre Africain de Formation et de Recherche Administrative pour le Développement (CAFRAD) qui a souligné toute sa satisfaction pour sa participation à cette rencontre qui cadre avec la vision de sa structure. Aussi a-t-il affirmé que « les stratégies d’opérationnalisation de la gestion axée sur les résultats constituent, de notre point de vue, ce que nous appelons depuis quelques temps désormais au CAFRAD, la gouvernance publique responsable en tant que de par ses objectifs, elle vise une transformation méliorative des outils et institutions, des sociétés et des Etats ».

Pour Madame le ministre Diarra Racky Talla, cette nouvelle gouvernance publique responsable appelle de nouvelles aptitudes que sont la capacité de veiller à la pertinence de l’action publique, la capacité à mettre en œuvre les politiques publiques avec efficacité et efficience, la capacité de maitriser les activités, de repérer les risques et de les gérer efficacement, en plus de la capacité d’assurer une gouvernance selon les valeurs universelles et suivant les fondements culturels africains.

Cette rencontre consacré aux stratégies d’opérationnalisation de la gestion axée sur les résultats dans l’administration publique du Mali, faut-il le rappeler s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale GAR qui vise à poser les fondements d’une « culture managériale des affaires publiques dans l’administration publique » en vue de parvenir, à terme, à une « administration performante et redevable aux citoyens ».

A travers cette rencontre, il s’agira de définir une stratégie intégrée de mise en place de la méthode GAR dans l’administration publique. Plus spécifiquement, il s’agira de définir, selon madame le Ministre du travail et de la fonction publique chargé des relations avec les institutions, les enjeux de la GAR tant au plan national que sectoriel,  mais aussi de définir les secteurs prioritaires à la mise en place de la GAR,  en plus de renforcer les capacités des personnels des administrations publiques à la méthode GAR.

Le choix porté sur le Centre Africain de Formation et de Recherche Administrative pour le Développement (CAFRAD) pour animer le séminaire a été justifié par son positionnement , en tant qu’organisation panafricaine, comme un centre régional d’excellence de production, d’échanges et de diffusion des connaissances et des savoirs dans les domaines de l’administration publique, la gouvernance , les stratégies et les politiques publiques de développement.

Il est également important de noter que dans la perspective de la modernisation des administrations publiques, le Président de la République, son Excellence M. Ibrahim Boubacar Kéïta, a inscrit dans les actions prioritaires de l’Etat, l’ouverture des administrations publiques à de nouveaux modèles de gestion en vue d’améliorer leurs performances et le développement d’une culture orientée vers les résultats en renforçant la discipline et la rigueur. Pour traduire cette haute instruction du Président de la République, le Premier ministre, chef du gouvernement, son excellence M. Modibo Kéïta a, à travers sa déclaration de politique générale, engagé le gouvernement à veiller à l’institutionnalisation de la gestion axée sur les résultats dans l’administration.

Par ailleurs, la gestion axée sur les résultats (GAR) n’est pas un phénomène nouveau au Mali en ce sens que depuis plus de deux décennies, le gouvernement a entrepris plusieurs initiatives de modernisation de l’administration allant dans le sens de l’approche de la gestion axée sur les résultats. Outre les nombreuses formations dont plusieurs fonctionnaires ont bénéficié, la plupart des grands projets et programmes   de développement, dont le PRODEC, le PRODES, le PAGAM/GFP, le PDI… sont aujourd’hui élaborés et gérés selon l’approche GAR.  

Cependant, de nombreux défis persistent. Toute chose qui fera dire à Madame le ministre de la Fonction Publique qu’au niveau institutionnel, « l’administration publique malienne n’a pas encore complètement intégré la culture de la performance. Au niveau des méthodes et processus de gestion, on observe une grande disparité dans le degré de maitrise et d’application des outils de la GAR dans l’administration ». C’est fort de ce constat qu’elle ajoutera que le gouvernement a approuvé la politique nationale de gestion Axée sur les résultats, le 17 juin 2015, pour la période 2015-2018. L’objectif global de cette politique, faut-il le rappeler, est d’implanter la GAR dans l’administration malienne en vue de la rendre plus efficace dans sa capacité de servir les populations et d’assurer un meilleur contrôle de l’utilisation des ressources publiques au regard des exigences du développement.

Signature d’une convention pour soutenir la modernisation de l’administration publique malienne

Ce séminaire de haut niveau a été marqué par la signature d’une convention entre le ministère du Travail et de la Fonction Publique du Mali à travers le Commissariat au Développement Institutionnel (CDI) et le Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD).

Cette convention a pour objet de définir les modalités ainsi que les domaines de coopération entre les deux parties qui ont en commun une mission de promotion de la gouvernance, de développement des compétences autour des valeurs d’état de droit et de démocratie et d'accompagnement des structures et institutions en vue de les rendre plus performantes.

L’objet de la convention porte sur les domaines ci-après :les appuis scientifiques et techniques, l’appui au renforcement des capacités institutionnelles, l’appui à la publication et à la vulgarisation des travaux scientifiques.

 

 

                                                                                                                     Cléophas TYENOU